CEL/ELC online conference “Languages and rights for an inclusive society”

04-14-2021 at 9:11 AM

University of Antwerp, 2-3 December 2021

Call for Papers

As a result of migration and internal mobility European countries and cities have become increasingly multicultural and multilingual and host native speakers of hundreds of languages. These people may lack proficiency in the languages of the countries hosting them and therefore must rely on language assistance (i.e., translation and, above all, interpreting) to be able to communicate with authorities and service providers, and have access to social services. Language assistance is not always available, though, and even when it is, its quality is often inadequate. This results in a limited or impossible access to services and, in violation of the principles enshrined in the Charter of Fundamental Rights of the European Union, a de facto discrimination on the ground of language, with consequences that may be very serious, in particular in sensitive areas such as healthcare or justice where people’s health or freedom may be at stake.

Translators and interpreters as well as interlinguistic and intercultural mediators have a fundamental role to play in guaranteeing the implementation and enjoyment of rights and the construction of a truly inclusive society, but the role of institutions is equally important as appropriate legislation and policies are a precondition for the provision of high-quality translation and interpreting by qualified translators and interpreters, and the provision of mediation services by qualified mediators.

Language assistance, though, is not only needed across languages. For a variety of reasons, citizens and users may be unable to understand texts produced by authorities or public service providers – they would greatly benefit from more accessible communication, but text simplification is by no means a common practice, and this is, again, a matter of language rights.

We invite proposals for 20-minute presentations or posters, in English or French, focusing on the issue of language, rights and access to services. Possible topics include, but are by no means limited to, the following:

  • Linguistic needs and rights
  • The linguistic dimension of migration
  • European and/or national legislation and legal instruments
  • European and/or national language policies
  • Awareness-raising activities focusing on language issues
  • Translation, interpreting, mediation and inclusion policies
  • Language rights and the provision of translation & interpreting services in emergency contexts (man-made and natural disasters, pandemics )
  • Training, qualifications and professionalization of public service translation & interpreting and linguistic & cultural mediation
  • Quality in public service translation & interpreting and linguistic & cultural mediation
  • Professional ethics in public service translation & interpreting and linguistic & cultural mediation
  • Public service translation & interpreting, linguistic & cultural mediation and vulnerability
  • Technology and public service translation & interpreting
  • Good/bad practices in public service translation & interpreting and linguistic & cultural mediation
  • Translanguaging, lingua francas and other forms of non-mediated communication
  • Public communication and text simplification

Abstracts (max 500 words) should be sent to celelc@unicatt.it by 15 May 2021

Notification of acceptance/rejection will be given by 15 June 2021 Registration deadline: 31 October 2021

Registration fee (All fees are waived for ELC members with up-to-date membership fees):

  • € 100 for presenters
  • € 50 for participants
  • € 30 for PhD students

Scientific Committee

  • Anastasia Atabekova, Peoples’ Friendship University of Russia
  • Vilma Bijeikienė, Vytautas Magnus University Manuel Célio Conceição, Universidade do Algarve Diana Cotrău, Universitatea Babeș-Bolyai
  • Rosa Maria Frejaville, Université Jean Monnet, Saint-Etienne Michael Kelly, University of Southampton
  • Roma Kriaučiūnienė, Vilnius University Wolfgang Mackiewicz, Freie Universität Berlin Javier Martos, Universidad de Sevilla
  • Kris Peeters, University of Antwerp
  • María del Carmen Arau Ribeiro, Polytechnic Institute of Guarda Ruth Tobias, Freie Universität Berlin
  • Mireia Trenchs-Parera, Universitat Pompeu Fabra Jolanta Urbanikowa, University of Warsaw
  • Piet Van de Craen, Vrije Universiteit Brussel Maurizio Viezzi, Università di Trieste
  • Maria Teresa Zanola, Università Cattolica del Sacro Cuore

Organizing Committee

  • Anastasia Atabekova, Peoples’ Friendship University of Russia Manuel Célio Conceição, Universidade do Algarve
  • Roma Kriaučiūnienė, Vilnius University Kris Peeters, University of Antwerp Maurizio Viezzi, Università di Trieste
  • Maria Teresa Zanola, Università Cattolica del Sacro Cuore

Local Organizing Committee at UAntwerp

  • Kris Peeters
  • Esther de Boe
  • Nelly Grebeneva
  • Mathijs Verhaegen

CEL/ELC Secretariat

  • Anna Serpente, CEL/ELC

CONFERENCE virtuelle CEL/ELC 2021

Université d’Anvers, 2-3 décembre 2021

Langues et droits pour une société inclusive

Appel à contributions

En raison des migrations et de la mobilité interne, les pays et villes européens sont devenus de plus en plus multiculturels et multilingues et accueillent des locuteurs natifs de centaines de langues. Ces personnes ne maîtrisent pas toujours les langues des pays qui les accueillent et doivent donc compter sur l’assistance linguistique (c’est-à-dire la traduction et, surtout, l’interprétation communautaire) pour pouvoir communiquer avec les autorités et les prestataires de services, et avoir accès aux services sociaux. Cependant, l’assistance linguistique n’est pas toujours disponible et, là où elle l’est, sa qualité est souvent insuffisante. Il en résulte un accès limité ou impossible aux services et, en violation des principes inscrits dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, une discrimination de facto fondée sur la langue. Les conséquences peuvent être graves, notamment dans des domaines sensibles comme les soins de santé ou la justice, où la santé ou la liberté des personnes sont en jeu.

Les traducteurs et interprètes ainsi que les médiateurs (inter)linguistiques et (inter)culturels ont un rôle fondamental à jouer afin de garantir la mise en œuvre et la jouissance des droits et la construction d’une société véritablement inclusive. Or le rôle des institutions est tout aussi important, car une législation adaptée et des politiques appropriées sont une condition préalable à la fourniture de services de traduction, d’interprétation et de médiation de qualité par des traducteurs, interprètes et médiateurs qualifiés.

L’assistance linguistique, cependant, n’est pas seulement nécessaire entre les langues. Pour diverses raisons, les citoyens et utilisateurs de services peuvent être incapables de comprendre les textes produits par les autorités ou les prestataires de services publics – ils bénéficieraient grandement d’une communication plus accessible. Or la simplification des textes n’est en aucun cas une pratique courante, même s’il s’agit, là encore, d’une question de droits linguistiques.

Nous vous invitons à soumettre des propositions de présentations de 20 minutes ou d’affiches, en anglais ou en français, portant sur la question des langues, des droits et de l’accès aux services. Les sujets possibles comprennent, mais ne sont en aucun cas limités à :
— Les besoins et les droits linguistiques
— La dimension linguistique de la migration
— Législation et instruments juridiques européens et/ou nationaux
— Politiques linguistiques européennes et/ou nationales
— Activités de sensibilisation axées sur les questions linguistiques
— Traduction, interprétation, médiation et politiques d’inclusion
— Droits linguistiques, prestation de services de traduction et d’interprétation dans les situations d’urgence (catastrophes naturelles ou causées par l’homme, pandémies, etc.)
— Formation, qualification et professionnalisation du service public de traduction et d’interprétation et de médiation linguistique et culturelle
— Qualité des services publics de traduction et d’interprétation et de médiation linguistique et culturelle
— Éthique professionnelle dans le service public de traduction et d’interprétation et de médiation linguistique et culturelle
— Service public de traduction et d’interprétation, médiation linguistique et culturelle et vulnérabilité
— Technologie et service public de traduction et d’interprétation
— Bonnes/mauvaises pratiques en matière de traduction et d’interprétation du service public et de médiation linguistique et culturelle
— Traduction, lingua franca et autres formes de communication non médiatisée
— Communication publique et simplification des textes

Résumés

Les résumés (500 mots maximum) doivent être envoyés à celelc@unicatt.it avant le 15 mai 2021.

La notification de l’acceptation ou du rejet sera donnée avant le 15 juin 2021

Date limite d’inscription : 31 octobre 2021

Frais d’inscription (pour les membres du CEL/ELC ayant dûment réglé leur cotisation, les frais d’inscription sont supprimés) :

  • € 100 pour les présentateurs/trices
  • € 50 pour les participants/tes
  • € 30 pour les doctorants/tes

Comité scientifique

  • Anastasia Atabekova, Université de l’amitié des peuples de Russie
  • Vilma Bijeikienė, Université Vytautas Magnus
  • Manuel Célio Conceição, Universidade do Algarve
  • Diana Cotrău, Universitatea Babeș-Bolyai
  • Rosa Maria Frejaville, Université Jean Monnet, Saint-Etienne
  • Michael Kelly, Université de Southampton
  • Roma Kriaučiūnienė, Université de Vilnius
  • Wolfgang Mackiewicz, Université libre de Berlin
  • Javier Martos, Université de Séville
  • Kris Peeters, Université d’Anvers
  • María del Carmen Arau Ribeiro, Institut polytechnique de Guarda
  • Ruth Tobias, Université libre de Berlin
  • Mireia Trenchs-Parera, Universitat Pompeu Fabra
  • Jolanta Urbanikowa, Université de Varsovie
  • Piet Van de Craen, Vrije Universiteit Brussel
  • Maurizio Viezzi, Université de Trieste
  • Maria Teresa Zanola, Université Catholique du Sacré Cœur, Milan

Comité d’organisation

  • Anastasia Atabekova, Université de l’amitié des peuples de Russie
  • Manuel Célio Conceição, Universidade do Algarve
  • Roma Kriaučiūnienė, Université de Vilnius
  • Kris Peeters, Université d’Anvers
  • Maurizio Viezzi, Université de Trieste
  • Maria Teresa Zanola, Université Catholique du Sacré Cœur, Milan

Comité local d’organisation à l’Université d’Anvers

  • Kris Peeters
  • Esther de Boe
  • Nelly Grebeneva
  • Mathijs Verhaegen

Secrétariat CEL/ELC

  • Anna Serpente